Vol d’aigles de Bonelli au dessus de notre jardin et autres plumages

Quel joli cadeau matinal… Un couple d’Aigle de Bonelli nous a offert un magnifique vol ce matin au dessus de la Bastide de Fanny Côté Collines.

ImageLa tentation a été forte de rentrer chercher un appareil photo mais le risque de les avoir perdu au retour était trop fort. Dominique, notre jardinier, et moi avons préféré profiter de ce cadeau et du moment présent. Quelques minutes d’un vol impressionnant, fluide, léger et puissant à la fois, au son de leur cri strident.

Un seul couple vit encore dans le Luberon, chassé par l’aigle royal et la perte de leur habitat et de leur nourriture. 25 couples subsistent principalement dans le sud de la France. Quelle chance nous avons eu…

http://www.aigledebonelli.fr

Notre vallon, bordé de collines, crêtes et garrigues, est boisé mais avec quelques belles prairies. La nature y étant préservée, nous avons la chance de pouvoir observer au quotidien nombre d’oiseaux :

– les faucons crécerelles ont élu domicile dans la colline en face de notre jardin et nous avons régulièrement des séances de chasse en direct. Les faucons ont un cri très reconnaissable et une queue en V lors du vol. Le champ est encore plus impressionnant pendant la période de reproduction (mars)

Image

– des huppes fasciées : nous en avons tout un groupe, parfois jusqu’à 6 individus qui picorent des insectes à même le sol. Elles sont relativement sereines, peu intriguées par l’homme, la voiture et même notre chienne Galinette arrive à rester à quelques mètres d’elles. Il est possible de les observer de début mars à fin septembre.

Image

– un couple de palombes revient chaque printemps et été dans notre jardin. Ils débordent d’amour l’un pour l’autre, volant, buvant, mangeant toujours ensemble.
– dans la famille des pics, nous avons toute la collection : le pic épeiche dans les arbres morts et de très nombreux pics verts (et je vous assure qu’ils sont bien verts). Cela donne au quotidien de nombreux tac tac dans les arbres (ou tac tac tac quand ils sont très en forme).

ImageImage

– Sans compter les geais (qui mangent nos fruits, grrrr…..), nos amies les mésanges bleues (dont un couple niche actuellement dans le mur de pierre de la terrasse de notre maison en location, mesdames perdrix à tête rouge qui nous offrent des petits perdreaux qui se sauvent à la queue leu leu à notre approche,  le paon de l’autre côté de la colline qui nous offre un « Léon » de temps en temps par jour de vent du nord.

– et ce bel inconnu jaune, de grande taille, que j’ai la chance d’apercevoir furtivement une fois par an environ depuis que j’ai monopolisé le jardin. Je ne sais pas qui il est mais mon regard se perd souvent dans le ciel à sa recherche car il est fort beau…

Liste non exhaustive . Toutes nos excuses aux plumes que nous n’avons pas mentionnées dans cet article…

Et pour les animaux à poil, à carapace, à coque… sachez que vous serez à l’honneur lors d’une prochaine rencontre incongrue.